dans

Le classement des villes où personne n’a envie de vivre


Découvrez ces villes du monde toutes plus folles les unes que les autres.Tour à tour extraordinaires, dangereuses, extrêmes, elles vont toutes vous étonner
et vous époustoufler ! C’est parti pour un tour du monde des endroits les plus fous où habiter !

photos-grandes-villes-vue-en-bas-skyline-lever-yeux-1

1- La ville la plus froide du monde

_

Alors que le commun des mortels ne se risquerait pas à des températures en dessous de – 25°C, certains font le choix complètement fous d’habiter dans une des villes les plus extrêmes du globe: la ville de Oymyakon en Sibérie. Car oui, il faut bien être un peu dingue pour séjourner dans cette ville où la température moyenne sur le mois de janvier dépasse les – 51°C ! La ville détient même le record mondial de la température la plus basse jamais enregistrée en zone d’habitation: -71°C ! Des conditions dangereuses pour l’Homme qui doit sans cesse s’adapter dans ce milieu plus qu’hostile. Sans parler du matériel qui souffre bien entendu de ces conditions presque irrationnelles, les quelques 500 habitants de cette ville de l’extrême ont ainsi déployé des trésors d’imagination afin d’endurer ce climat inhospitalier pour l’espèce humaine. Par exemple un régime alimentaire composé presque exclusivement de viande. La végétation s’avère rarissime dans ce paysage gelé …

2- La ville la plus polluée du monde

Bienvenue à New Delhi, la ville la plus polluée au monde. Un épais nuage de particules toxiques obscurcit les rayons du soleil et l’air est à peine respirable. Et pourtant, 16 millions d’habitants y vivent et travaillent chaque jour. Certaines écoles ferment pour cause de particules nocives pouvant passer dans le système sanguin, les purificateurs d’air se vendent comme des petits pains, la capitale indienne suffoque. Et que dire des touristes ! L’image d’une des villes les plus touristiques du pays s’égratigne et s’effrite au fur et à mesure que son taux de particules fines augmentent. Le gouvernement songerait même à créer des pluies artificielles pour accélérer la dépollution de la capitale indienne. En conclusion, un bien triste record détenu par New Delhi, la ville qui sombre de plus en plus dans le brouillard toxique.

_