dans ,

Les enfants tueurs les plus terrifiants


  1. Jon Venables et Robert Thompson – 10 ans

Le jour du drame, Jon Venables et Robert Thompson, tous deux âgés de 10 ans, font l’école buissonnière. Ils se rendent dans un centre commercial où ils commettent de menus larcins (ils dérobent notamment des piles et de la peinture). Plus tard, les enquêteurs supposeront qu’ils étaient en fait là pour choisir une victime à assassiner. En effet, les deux garçons repèrent le petit James Bulger, âgé de seulement 2 ans, qui joue devant la vitrine d’une boucherie pendant que sa mère passe commande.

Jon et Robert l’emmènent en direction de la ligne de chemin de fer, 4 kilomètres plus loin. Ils s’arrêtent une première fois devant le canal de Liverpool, probablement dans l’intention de noyer le pauvre James Bulger. Mais les cris de l’enfant attirent trop l’attention, et ils décident de reprendre la direction du chemin de fer.

Durant le trajet, le petit James sera battu par ses deux ravisseurs, qui parviendront malgré tout à faire bonne figure devant les quelques passants croisés sur la route. Une fois parvenus à leur destination finale, Jon et Robert lui jettent de la peinture bleue, volée plus tôt au centre commercial, et le rouent de coups à l’aide de pierres et d’objets trouvés sur place. Avant de partir, ils déposent le corps inanimé de James sur les rails, espérant que celui-ci se fasse percuter par un train.

Le prochain train à passer sur la ligne découpe le corps de James Bulger en deux, mais le médecin légiste affirmera que l’enfant était déjà mort à ce moment. L’autopsie révèle par la suite que l’enfant souffrait de plus de dix fractures crâniennes, et de multiples autres blessures.

Jon et Robert sont arrêtés et condamnés à 8 ans de prison. Ils en sortent en 2001, à leur majorité, et ont droit à de nouvelles identités pour fuir le ressentiment encore très fort de la population et des médias à leurs égards.

En 2010, puis en 2017, Jon Venables fut à nouveau condamné pour détention d’images pédopornographiques. Quant à Robert Thompson, désigné lors du procès comme l’instigateur principal de ce meurtre, on n’a plus jamais entendu parler de lui dans les médias depuis qu’il a entamé sa nouvelle vie sous une autre identité.