dans ,

Les enfants tueurs les plus terrifiants


On pense souvent qu’enfance rime avec innocence ou insouciance, mais on est bien loin de se douter des actes affreux qu’ont pu commettre de jeunes enfants. Eh oui, les meurtres les plus atroces ne sont pas l’apanage des adultes ! Certains tueurs en sont seulement à l’aube de leurs vies quand ils basculent du jour au lendemain dans une folie meurtrière. Les histoires de ces cinq enfants qui ont commis l’inimaginable risquent de vous faire froid dans le dos !

  1. Mary Bell – 10 ans

En 1968, Mary Bell attire un garçonnet de 4 ans, Martin Brown, dans une maison abandonnée avant de l’y étrangler jusqu’à ce que mort s’ensuive. Un peu plus tard, accompagnée de son amie Norma Bell (avec qui elle n’a aucun lien de parenté, malgré leurs patronymes similaires), elle entre par effraction dans un orphelinat, le cambriole et saccage les lieux. Mary Bell écrit quelques notes sur les murs, dans lesquelles elle avoue le meurtre de Martin. Malheureusement, la police ne prendra pas ces aveux anonymes aux sérieux.

Deux mois plus tard, les deux jeunes filles retournent sur les lieux de leur premier crime, avec un autre petit garçon de 3 ans, Brian Howe. Une fois encore, elles commettent l’irréparable. Les deux fillettes étranglent à mort l’enfant, avant de mutiler son cadavre. Mary et Norma vont ensuite graver leurs initiales sur le ventre de Brian Howe avec une lame de rasoir, ce qui aidera la police à les retrouver.

Au bout d’un mois d’enquête, la police fait le lien entre les deux meurtres et arrête Mary et Norma Bell. Norma, mentalement déficiente, est considérée comme manipulée par Mary et est déclarée non-coupable. Mary échappe de peu à la condamnation pour meurtre : le jury suit l’avis des experts psychiatres qui estiment que la fillette est atteinte de psychopathie. Elle est donc condamnée pour homicide involontaire à perpétuité, mais sera libérée 12 ans plus tard.

En sortant de prison à 23 ans, elle obtient le droit à l’anonymat pour commencer une nouvelle vie. Elle a une fille en 1984, et est aujourd’hui une grand-mère épanouie.

Les psychiatres expliquent les gestes atroces de Mary Bell par son enfance terrible, qui en aurait traumatisé plus d’un ! Sa mère, prostitué, a tenté de la tuer plusieurs fois et l’aurait également mise à disposition de ses clients. Des atrocités sans noms, qui n’enlèvent rien à l’horreur des meurtres de Martin Brown et Brian Howe.