dans ,

La véritable histoire de l’enfant sauvage


Sans qu’elle n’ait jamais su pourquoi, ses ravisseurs l’abandonnent dans la jungle et ne reviennent jamais. Au début, elle songe que des passants vont la trouver et attend longuement sur place, pleurant et criant sans que personne n’arrive jamais. Bien que sa mémoire lui fasse défaut – elle était toute jeune à l’époque – elle pense être restée environ cinq ans dans la jungle. Durant tout ce temps, elle n’a pas rencontré le moindre être humain. Elle se rappelle très bien avoir dû apprendre à se débrouiller seule, à trouver sa nourriture (des baies et des racines) et à chercher des trous dans les troncs d’arbres pour y dormir.

Son heureuse rencontre avec les capucins lui a sauvé la vie, assure-t-elle. Au premier abord, ils l’ont ignorée. C’est elle qui est resté non loin, réconfortée par leur présence et envieuse de leur complicité. Elle était perdue, toute seule, et eux étaient en famille, prenant soin les uns des autres, jouant tous ensemble et partageant leur nourriture. Elle cherche à s’en approcher, mais elle ne les intéresse pas et ils se contentent de l’ignorer.