dans

Les trésors perdus à travers le monde


Le code secret de Beale

Tout débute aux Etat Unis, en 1820, quand un certain Thomas Beale s’installe dans un hôtel tenu par Robert Moriss. Les deux hommes se lient d’amitié, et un beau jour, Beale remet à Moriss une petite boîte en fer blanc, en lui demandant de ne pas l’ouvrir. Plus précisément, il lui explique que cette boîte contient des détails sur sa fortune et celle de ses amis, et que si personne ne vient la réclamer, Moriss pourra l’ouvrir dans 10 ans. Beale lui annonce aussi que certaines lettres de la boîte sont chiffrées, mais que Moriss recevra une clef par la poste qui lui permettra de les décoder.

Les services postaux étant ce qu’ils sont, la lettre a dû se perdre et Moriss ne reçut jamais la clef. Il n’ouvrit la boîte qu’en 1845 pour y trouver une lettre racontant que Beale et ses amis, alors qu’ils chassaient le bison, ont découvert des gisements d’or et d’argent qu’ils ont exploité en secret. Beale s’est ensuite chargé de mettre le fruit de leurs labeurs à l’abri, et devait s’assurer que les familles de ses amis obtiennent leurs parts en cas d’incident. En plus de cette explication, la boîte contenait trois lettres codées : la première indiquait l’emplacement du trésor, la seconde son contenu et la troisième le nom des amis de Beale et des membres de leur famille pouvant prétendre au trésor.

A l’heure actuelle, seule la deuxième lettre a été décodée, et personne ne sait où le trésor est caché. Les trois lettres ont été rendues publiques afin qu’un éventuel expert en cryptologie parvienne à les déchiffrer, mais, pour l’instant, toute tentative a échoué.